Skip to Content

Cava, prosecco et champagne: à chaque occasion son mousseux

Entre tous les cavas, proseccos, champagnes et autres vins mousseux disponibles, avez-vous parfois de la difficulté à faire un choix? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul !

Hormis les différences de prix, qu’est-ce qui différencie ces vins effervescents? Que faut-il considérer quand vient le temps d’en choisir un?

Nous nous sommes entretenus avec Eloi de Bellefeuille, sommelier en chef chez Mosaiq Vins, pour connaître les différences entre le prosecco, le cava et le champagne ainsi que les points à considérer lorsque vient le temps de choisir son vin mousseux.

Quelles sont les différences entre le prosecco, le cava et le champagne?

Outre le prix, la différence entre ces types de vins effervescents tient dans la méthode d’élaboration, les cépages utilisés et leur origine géographique.

Le champagne

Champagne versé dans un verre

Le champagne est élaboré suivant la méthode traditionnelle, anciennement appelée méthode champenoise.

Avec cette méthode, on part d’un vin blanc tranquille dont la deuxième fermentation se fait en bouteille. C’est à ce moment qu’il y a prise de mousse, c’est-à-dire que la bulle se forme.

C’est à la fin de cette deuxième fermentation, alors qu’on retire le dépôt (la lie) qui s’est formé dans la bouteille durant le processus que l’on détermine le type de champagne que l’on veut faire, soit extra-dry, brut, etc.

« À la fin, lorsqu’on expulse le dépôt, on remplace le petit manquant avec soit un vin blanc sec, soit une liqueur et c’est là qu’on détermine si on veut un champagne plus sec ou plus sucré, etc. », explique Eloi de Bellefeuille.

Les cépages utilisés pour le champagne sont le chardonnay, le pinot noir et le meunier.

Bien qu’on puisse utiliser seulement du chardonnay ou du pinot, par exemple, 90% des champagnes sont un assemblage de ces trois cépages. On obtient ainsi une grande variété de goûts entre les champagnes.

Seuls les vins mousseux produits dans la région de Champagne et suivant un cahier de charges très précis peuvent porter l’appellation de champagne.

Le cava

Coupe de cava

Les cavas sont également élaborés selon la méthode traditionnelle et subissent une deuxième fermentation en bouteille.

Toutefois, les cépages utilisés sont différents et propres à l’Espagne dont le parellada, le maccabeu et le xarel-lo.

Le prosecco

Le prosecco et le champagne, versés dans des flûtes

Dans le cas du prosecco, c’est la méthode Charmat qui est utilisée. On l’appelle également la méthode de cuve close ou Martinotti en Italie.

Avec cette méthode, on part également d’un vin blanc sec mais la prise de mousse se fait dans une immense cuve close, dans laquelle on ajoute la liqueur de tirage. Tout le processus de vieillissement et de prise de mousse se fait à l’intérieur de cette cuve.

Dans la méthode Charmat, le niveau de sucre et le résultat voulu est déterminé dès le départ, lors de la mise en cuve. Lorsque le processus est terminé, on embouteille le vin mousseux qui est prêt à être bu.

Le prosecco est fait à partir du cépage glera.

C’est également une dénomination d’origine controlée et seuls les vins effervescents avec au moins 85% de glera et produits dans certaines provinces de la Vénétie et en Frioul-Vénétie Julienne peuvent s’appeler prosecco.

La méthode en cuve close étant beaucoup plus rapide que la méthode traditionnelle et nécessitant moins de manipulations, on obtient donc des coûts de production moindres pour le prosecco, d’où son rapport qualité-prix très avantageux.

Quels sont les critères à considérer quand vient le temps de choisir un mousseux ?

Voilà la grande question! Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte quand vient le temps de choisir une bouteille.

Quel est le budget disponible?

Verres de prosecco

Il y a tout d’abord le prix. « Il ne faut pas se le cacher, ce n’est pas tout le monde qui peut se payer un champagne à 50$ ou plus, versus un prosecco qui coûtera entre 15 et 20$ », explique Eloi de Bellefeuille.

Et il faut aussi prendre en considération le nombre de personnes avec qui on partagera la bouteille. « Si on veut un mousseux en début de soirée, qu’on est 7 ou 8 personnes, le prosecco peut être une bonne option car on peut avoir 2 ou 3 bouteilles pour le prix d’un champagne. C’est plus festif. », poursuit-il.

A chaque occasion ses bulles

A chaque occasion son verre de bulles. Ici, on porte un toast avec deux flutes de champagne

Puis, deuxième critère très important, à quel moment veut-on servir nos bulles?

Le choix du type de vins effervescents dépendra aussi de quand on compte le servir. Veut-on en faire des cocktails, le servir à l’apéro ou pour accompagner un repas ?

Le prosecco à l’apéro ou en cocktail

Pour l’apéro ou pour faire des cocktails, comme l’incontournable Aperol spritz, Eloi de Bellefeuille recommande le prosecco.

Légers et faciles à boire, ils sont parfaits à l’apéro pour accompagner des petites bouchées ou des plats légers tels qu’une salade avec une vinaigrette d’agrumes, des charcuteries ou des sushis.

« Et comme le prosecco peut être un peu plus sucré que certains champagnes, pourquoi pas le servir aussi au dessert, à la fin du repas avec une tarte aux fruits, des pêches, des poires ou des ananas ? Ce sont des accords qui vont très bien fonctionner », suggère Eloi de Bellefeuille.

Champagne et cava, de bons compagnons de table

Cava et planche d'antipasti pour l'apéro

Si on cherche un mousseux pour accompagner un plat principal ou des tapas, il est toutefois préférable d’y aller avec un champagne ou un cava.

En effet, la méthode traditionnelle apporte un côté plus mordant, une acidité plus vive tandis que le vieillissement en bouteille amène aussi une complexité aromatique que l’on retrouve moins avec la méthode Charmat.

Les huîtres sont un accord parfait avec le champagne. L’acidité un peu plus mordante du champagne est diminuée au contact du citron utilisé sur les huîtres. « Ou sinon, on y va avec le contraire, par exemple un beau poisson avec une sauce en crème », suggère Eloi de Bellefeuille.

« Et les champagnes un plus costauds, avec une prédominance de pinot ou de meunier, tout comme les champagnes rosés, peuvent très bien être servis avec une viande telle qu’un magret de canard avec une sauce aux griottes », poursuit-il.

A noter qu’on peut aussi opter pour un cava ayant fait un plus long vieillissement en bouteille pour accompagner des plats de viande.

Et oui, pour aller avec la tendance du moment, la friture accompagne bien le champagne et le cava car le côté gras de l’un vient balancer l’acidité de l’autre.

« Pensez chips nature, frites, friture de poisson et même du poulet frit », confirme Eloi de Bellefeuille.

Comme on dit, à chaque occasion son vin mousseux!

Le prosecco sera idéal pour un apéro, pour utiliser dans les cocktails, accompagner des antipastis et plats légers ou pour accompagner un dessert léger et fruité.

Pour des tapas à l’apéro, avec plusieurs amis, on sort un beau cava.

Et avec une belle entrée, un plat principal ou un nombre plus restreint d’invités, là on sort le champagne.

Quelques suggestions de vins mousseux à découvrir

Tout cela donne soif! Pour nos prochaines occasions à souligner ou apéros, Éloi de Bellefeuille nous donne quelques suggestions de vins mousseux à découvrir.

Vins mousseux à découvrir : un prosecco, un champagne, un cava et un Vouvray

Nicolas Feuillatte Réserve Exclusive Brut: Côté champagne, place à la maison Nicolas Feuillatte. « C’est une maison qui propose de beaux rapports qualité-prix », souligne-t-il. Ce champagne, sous la barre des 50$, le prouve bien avec son acidité vive, ses bulles fines et ses arômes briochés. (SAQ, 49.75$)

Parés Baltà Cava Brut : Pour les cavas, la maison Parès Baltà produit de bons cavas bios. Avec des notes florales et de pommes vertes, une belle acidité et une bouche généreuse, il sera parfait pour accompagner des tapas. (SAQ, 16.95$)

Zonin Cuvée 1821 Prosecco: Pour souligner son 200e anniversaire, la maison Zonin a collaboré avec Pininfarina, compagnie de design italienne très connue pour son travail avec Ferrari, Alfa Romeo et Maserati pour revoir leur bouteille. Il en résulte une jolie bouteille aux lignes racées qui plaira aux fans de voiture de luxe !

Dans le verre, il s’agit d’un prosecco facile à boire, tout en fraicheur avec une belle acidité et des notes florales, d’amandes et d’agrumes. (SAQ, 15.85$)

Château Moncontour Vouvray Brut : Comme dernière suggestion, il nous recommande le Château Moncontour, un vin mousseux de la Loire composé entièrement de chenin blanc. Avec ses bulles fines, fruité et frais, c’est un superbe rapport qualité-prix. (SAQ, 19.95$)

Partager

Nos 20 recettes les plus populaires en 2020
<- Précédent
Comment faire une planche de desserts
Suivant ->

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.