Les Îles Éoliennes sont un archipel d’îles dont la simple évocation suffit à faire rêver. Perdues dans une mer aux eaux turquoise et cristallines, elles sont le paradis des amoureux de la nature, des randonneurs et des plongeurs. J’ai eu la chance d’y passer 5 jours avec mon copain lors d’un voyage en Sicile à l’automne 2013. Les jours passés sur ces îles comptent parmi les plus beaux moments de ce voyage.

Les Îles Éoliennes sont un archipel de 17 îles, dont sept seulement sont habitées (Vulcano, Lipari, Salina, Panarea, Stromboli, Filicudi et Alicudi). Toutes d’origine volcaniques, seules Vulcano et Stromboli y ont encore un volcan actif. Elles doivent leur nom à la légende qui veut qu’Éole, le Dieu du Vent, y ait habité durant la guerre de Troie.

Étant donné le temps dont nous disposions (jamais assez hélas), nous nous sommes concentrés sur la visite des volcans (Vulcano, Stromboli), l’île de Salina et celle de Lipari.

Ile de Salina

Habituellement, l’île de Lipari est privilégiée comme camp de base car c’est là qu’on retrouve la plus grande concentration de services et les bateaux pour se rendre sur les autres îles y sont plus fréquents. De notre côté, nous avons choisi l’île de Salina, la 2e plus grosse île, comme point de chute pour les premiers jours car nous voulions aussi profiter de sa relative tranquillité, loin des bars et des magasins de touristes.

Salina, c’est aussi la plus verte et la plus luxuriante des îles éoliennes et, selon moi, la plus belle. Elle doit son nom à ses anciennes salines et elle est reconnue pour ses câpres, que l’on trouve notamment sur les bruschettas et dans la salade éolienne, et pour son vin de Malvoisie (hummmm).

Pour y accéder, nous avons pris l’hydroptère, ce bateau dont la coque s’élève au dessus de l’eau à une certaine vitesse… (mon ami Wikipedia vous l’expliquera mieux que moi).

Hydroptère et marina de Salina
Hydroptère et marina de Salina

Plus précisément, nous avons choisi de nous installer dans la petite ville de Malfa, située à quelques kilomètres de la ville de Salina et du port. Malfa, c’est une toute petite place autour de laquelle quelques cafés, une épicerie et une église prennent place. On y retrouve aussi, plus loin, quelques restaurants et boutiques.

Malfa
Centre de Malfa

Nous étions à l’hôtel Ravesi, situé face au Stromboli, dont on pouvait constamment apercevoir la fumée. Cet hôtel, propre et bien tenu, doit tout son charme à sa piscine à débordement face à la mer et à ses jardins luxuriants. Nous y avons passé de bons moments, entre nos excursions, à lire, regarder les couchers de soleil et à déguster le fameux vin de Malvoisie.

Hotel Ravesi - Malfa

Quoi faire à Salina

Faire le tour de l’île en scooter

Excepté se relaxer et se gaver de fruits de mer, il est également possible de louer un scooter (il y a quelques boutiques à Salina et à Malfa) pour la journée et faire le tour de l’île. Ayant manqué le dernier autobus menant du port (à Salina) vers Malfa la première journée, nous avions déjà loué notre scooter.

L’île est superbe avec ses fleurs, ses montagnes vertes (2 anciens volcans éteints) et la vue sur le Stromboli et mérite amplement la visite.

 Scooter à Salina

salina_scooter

Voir la plage de Pollara et celle de Punta Scario.

C’est à Pollara que furent tournées certaines scènes du film Il Postino avec Massimo Troisi. Située dans un cratère en partie effondré dans la mer, une visite à cette plage s’impose. On y accède par un escalier de  pierres. L’eau y est transclucide, au point que nous pouvions apercevoir oursins, crabes et méduses dans l’eau. Ce sont d’ailleurs ces dernières qui nous ont fait renoncer au snorkel. 

 pollara

salina_pollara6_1

Nous nous sommes ensuite rendus à une autre belle plage à Malfa, celle de Punta Scario. La plage, faite de gros galets n’était pas trop attirante (d’ailleurs on y loue des matelas plutôt que des serviettes pour s’y étendre), si bien que nous avons décidé d’aller immédiatement dans l’eau pour faire du snorkel. Mais cette fois, il n’y avait pas une ou deux méduses mais plutôt des bancs complets (!!!). Selon les gens de l’endroit, il y en avait beaucoup plus que d’habitude… vraiment?

Bref, le snorkeling a ressemblé à un jeu où l’on devait éviter les méduses… Vite sortis, vite séchés, nous sommes remontés sur le scooter en direction de la pointe de l’île vers les villages de Lingua et Santa Maria Salina.

Randonnée

Comme nous voulions garder nos forces pour l’ascension de Vulcano et du Stromboli, nous n’en avons pas fait, mais sachez qu’il y a de belles randonnées à faire sur les deux monts de Salina, le Monte Fossa delle Felci et le Monte dei Porri, qui sont des volcans éteints.

Si j’ai l’occasion de retourner sur les Îles Éoliennes, je reviendrai définitivement à Salina mais je resterai plutôt à Santa Maria Salina, là où se trouve le port plutôt qu’à Malfa. C’est beaucoup plus simple que de devoir se coordonner avec les autobus (ou louer des scooters en catastrophe quand on les manque), d’autant plus qu’en basse saison, ils cessent de passer assez tôt, vers les 17-18 heures.

Bonnes adresses

Hôtel Ravesi
66, via Roma,
Malfa
http://www.hotelravesi.it/

Prochaine île, Vulcano >>

Vous aimez cet article? Épinglez le sur Pinterest
Séjour à Salina dans les Iles Éoliennes - Sicile

Cet article contient des liens d’affiliés. Ceci signifie donc qu’une commission sera reçue pour tout achat effectué sur le site affilié. Le prix ne changera pas pour vous mais les revenus perçus nous permettront de couvrir les frais reliés à la maintenance du site.