Du nouveau chez Juliette et Chocolat

Juliette et Chocolat, véritable temple du chocolat se passe de présentation. Ce restaurant, dirigé par la pétillante et dynamique Juliette, a séduit les Montréalais dès l’ouverture de la première boutique en 2003 avec ses chocolats chauds onctueux, riches et réconfortants. Depuis, d’autres adresses se sont ajoutées et bien que le menu se soit élargi, le chocolat, servi sous toutes ses formes, en est toujours la grande vedette.

Pour la plus grande joie des clients, crêpes, gaufres, fondues et chocolats se sont tour à tour ajoutés au fameux bar à chocolat qui a fait la renommée de Juliette et Chocolat. Et il y a maintenant du nouveau avec l’ajout des brunchs, offerts pour l’instant uniquement à la succursale sur la rue Laurier à Montréal et celle du Centropolis à Laval. À mon plus grand plaisir, j’ai récemment été invitée à les découvrir.

La succursale de la rue Laurier est fort jolie, aérée et lumineuse. Avec ses murs et armoires blanches, sa décoration et surtout l’uniforme des employés avec leur chouette chapeau rouge, on se sent tout de suite dans une chocolaterie. Et l’atmosphère avait quelque chose de réconfortant, alors qu’il pleuvait et faisait gris à l’extérieur lors de ma visite. Une section boutique à l’avant du magasin permet également de faire le plein de chocolats, tartinades et autres cadeaux gourmands.

Juliette et Chocolat

Côté menu brunch, il y en a pour tous les goûts, tant du côté salé que sucré : gaufres bénédictines, pains dorés, gaufre au saumon fumé, omelettes, crêpes, galettes au sarrasin… Déchirée entre le pain doré de Juliette (avec nutella et fruits frais) et les galettes de sarrasin, j’ai finalement opté pour un plat salé, avec La Complète, comprenant oeuf, jambon, épinard et gruyère.

Galette de sarrasin La Complète

La galette est à la hauteur de la formation de crêpière de Juliette qui supervise elle-même les menus en cuisine. La pâte de cette galette bretonne était savoureuse, les bords bien croustillants. J’avais pensé demander du sirop d’érable pour l’accompagner (le côté sucré revient toujours!) mais la crêpe était délicieuse seule, l’épinard apportant une bonne texture à la galette.

Trop souvent, je trouve que les plats servis lors des brunchs, débordants de fromages ou de sauces, sont trop riches et gras à mon goût et c’est pourquoi j’ai beaucoup apprécié le côté plus léger de cette galette comparée à que ce qui se sert habituellement ailleurs. Les épinards, très goûteux, apportaient une bonne dose de verdure au plat. Le plat vient aussi accompagné d’une bonne petite salade verte et de sa vinaigrette maison, qui pourrait néanmoins être rehaussée par une plus grande variété de laitues et salades.

J’ai eu un gros coup de coeur pour les patates épicées au cacao, qui avaient piqué ma curiosité sur le menu. Elles étaient savoureuses, relevées à la perfection avec un très subtil goût de cacao. C’était délicieux! Et accompagné d’un mimosa, le bonheur!

Patates épicées au cacao

Pour terminer le repas, je n’ai pas pu résister aux chocolats de Juliette. Leurs boules chocolatées au caramel coulant avaient l’air délicieuses mais j’ai succombé aux pralinés. Belle découverte que celui au spéculos, avec ses saveurs d’épices et sa petite pointe salée. Les croquants aux noisettes et aux pistaches ont également été un succès.

Chocolats

En résumé

Une première visite concluante pour les brunchs de Juliette, qui sont une belle addition à leur menu. J’y retournerai certainement.

Pour l’instant, les brunchs ne sont offerts qu’à la succursale de Laurier à Montréal et celle du Centropolis à Laval. Dans un futur proche, les brunchs seront offerts dans les autres succursales.

Et le prix ?

De façon générale, le prix des plats se situe entre 9$ et 14$. Certaines crêpes et gaufres sont offertes pour un peu moins.

C’est où?

Juliette et Chocolat
377 Laurier Ouest
Montréal
Tél : 514-510-5651

http://www.julietteetchocolat.com/fr/

Bien que ce billet ait été rédigé suite à l’invitation de Juliette et Chocolat, aucun paiement en argent n’a été accepté et les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.