10 façons simples de diminuer ses déchets en cuisine

Le courant du zéro déchet prend de plus en plus d’ampleur et c’est tant mieux! Avec le bannissement des sacs de plastique dans les commerces de plusieurs municipalités et le compostage, on fait de grands pas en avant sans oublier que les initiatives pour aider le zéro déchet sont de plus en plus nombreuses et accessibles.

Mais avouons-le, diminuer ses déchets peut faire peur. On n’a pas tous une épicerie zéro déchet proche de la maison ni nécessairement le temps de faire 3km de vélo pour aller porter ses déchets alimentaires dans un centre de compostage ou de fabriquer nos propres produits de beauté.

Heureusement, c’est possible de diminuer de façon considérable ses déchets en posant de petits gestes simples au quotidien, sans devoir changer toutes ses habitudes d’un coup. L’essentiel, c’est d’en intégrer quelques-uns à la fois, voir ce qui fonctionne pour nous et d’y aller graduellement.

Après les initiatives pour diminuer le gaspillage alimentaire à la maison, voici 8 trucs simples pour diminuer vos déchets en cuisine et lors des repas.

1. Opter pour des sacs d’emballage réutilisables

Les sacs d’emballage de plastique sont un véritable fléau mais ils sont siiii pratique : pour les lunchs ou les collations de fruits ou de légumes, en voyage, etc.

Mais plutôt que d’utiliser ces sacs de plastique qui finiront au recyclage ou à la poubelle, on peut tout simplement utiliser des sacs d’emballage réutilisables.

De plus en plus de compagnies en offrent sur le marché et j’ai récemment eu la chance de tester ceux d’Omaiki, une petite entreprise québécoise qui vend aussi des couches jetables, des produits d’hygiène féminine et des sacs pour le vrac.
Sacs réutilisables Omaiki
Et honnêtement, les essayer c’est les adopter! Entre autres :

  • Les sacs sont fabriqués localement avec des matières premières sans BPA, Phtalates ou PVC.
  • Le tissu est imperméable et sèche rapidement.
  • Après utilisation, on peut soit les laver rapidement avec un linge mouillé et un peu de savon ou les mettre à la laveuse et à la sécheuse. Et ils en ressortent aussi beaux!
  • Ils sont disponibles en plusieurs formats et les designs sont wow!

Formats disponibles : Collation (6×5.5″), Sandwich (7×6.5″), Familial (8.25×7″) et Extra (8.5×13″) et multi.

Sacs réutilisables Omaiki
Voici les étuis collation, sandwich et Multi. J’adore le multi pour ranger les ustensiles et même la brosse à dents en voyage.

Pour acheter en ligne et connaître les points de vente : https://www.omaiki.com/

2. Remplacer les pellicules plastiques par des solutions écologiques

Les pellicules d’emballage Api-Flex ont été une autre découverte coup de coeur. J’étais un peu sceptique sur leur efficacité et sur les possibilités d’adhérence de la pellicule alors j’avais bien hâte de les essayer.

Composées de matières naturelles, soit un mélange de cire d’abeille, de résine d’arbre et d’huile de jojoba bio sur un tissu de coton bio et de chanvre, les pellicules durent plusieurs mois.

Elles sont hydrofuges, antibactériennes grâce à la cire d’abeille et ça respire. Pour tout dire, mes légumes emballés avec Api-Flex se sont conservés plus longtemps qu’à l’habitude au frigo.

On les utilise pour emballer les aliments directement, tels que les fruits, les légumes et les sandwichs ou pour recouvrir des bols.

Et côté entretien, rien de plus simple : on les lave avec de l’eau froide et du savon à vaisselle doux, on évite de tordre et on laisse sécher à l’air.

Pellicule Api-Flex
Crédit photo : Api-Flex
Pellicule Api-Flex
Crédit photo : Api-Flex

Aussi, pour que la pellicule adhère bien aux contenants, il ne faut pas hésiter à bien presser avec les mains afin que la chaleur de nos mains rende la pellicule plus malléable.

Pellicule Api-Flex
Crédit photo : Api-Flex

Les seules contre-indications pour ces pellicules, sont la chaleur (donc pas de lave-vaisselle, d’eau chaude ni de micro-ondes) et éviter les contacts avec les viandes crues.

Pour acheter en ligne ou connaître les points de vente : https://api-flex.com/

3. Contenants : Réutiliser ce qu’on a sous la main

Plutôt que d’utiliser des plats de plastique qui s’accumulent dans l’armoire, on peut aussi réutiliser des contenants qu’on a déjà. Les pots Mason, les contenants de confiture et même de margarine auront une 2e vie pour stocker les soupes, les salades, les vinaigrettes et les sauces.

4. Mort aux pailles de plastique

La chasse aux pailles de plastique est commencée depuis un bon moment, mais disons-le, boire avec une paille en carton qui se détrempe au bout de 15 minutes est plutôt désagréable. Tant qu’à moi, je préfère m’en passer plutôt que d’utiliser ces dernières. Mais pour ceux qui ne peuvent se passer de pailles ou pour ces drinks qui en demandent absolument, l’option c’est les pailles réutilisables en inox.

On en trouve en ligne sur Amazon ou chez Stokes, mais aussi dans plusieurs boutiques d’accessoires de cuisine (Linen Chest par exemple).

Pailles en métal
Crédit photo : Amazon

5. Acheter en grande quantité et compartimenter

Une autre façon simple de réduire les déchets est d’acheter en grande quantité un produit alimentaire puis de le séparer en petites portions à la maison, dans nos propres contenants réutilisables.

Ainsi, plutôt que d’acheter 6 petits pots de yogourt, privilégiez le gros pot que vous pourrez séparer dans de petits contenants. Même chose avec les compotes de fruits, les paquets de fromage, etc.

6. Faire le choix d’acheter des produits avec moins d’emballage

A l’épicerie, on trouve souvent des légumes ou des fruits préemballés dans leur barquette de styromousse avec une pellicule de plastique. C’est un choix de prendre ceux en vrac, même si ce n’est pas toujours la variété de concombre qu’on aurait préférée.

Idem pour les achats en grands formats. Il faut s’assurer qu’on achète bien un gros contenant et non un emballage avec plusieurs petits contenants à l’intérieur.

Et évidemment, l’achat en vrac reste la meilleure option pour réduire les emballages, surtout si on arrive avec ses propres contenants. C’est aussi une option souvent plus économique pour les lentilles, les noix et fruits séchés, les mélanges de granolas et certaines farines.

7. Utiliser des sacs en filet pour les légumes et le vrac

On a banni les sacs de plastique des commerces de plusieurs municipalités mais il reste toujours ces petits sacs qu’on utilise pour mettre les fruits et les légumes. Et oui, pour ça aussi il existe une option zéro déchet, les sacs en filet.

Ces sacs sont réutilisables, lavables, résistants, semi-transparents et surtout, très légers.

Plusieurs compagnies en vendent, dont D’un Sac à L’autre.

Sac filet pour légumes
Crédit photo : Page Facebook @dunsacalautre
Sac filet pour légumes
Crédit photo : Avril

8. Apporter ses propres accessoires pour réduire les déchets

En terminant, pour réduire les déchets sur la route, lors des lunchs au bureau ou sur le pouce, il y a plusieurs options. Par exemple, on peut avoir dans son sac ses ustensiles, ce qui nous évite d’utiliser ceux en plastique si on prend un lunch pour emporter.

On peut aussi prendre l’habitude d’avoir une bouteille pour l’eau avec soi et bien sûr apporter sa tasse de café, son verre d’eau et ses ustensiles au bureau.

Comme quoi chaque petit geste compte !

Chaque petit geste compte
Crédit photo : Compte Instagram @simplyyyari

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.